Posted by: leontiucmarius | July 7, 2012

Marius Leontiuc – Persécution religieuse sans précédent en Roumanie

Persécution religieuse sans précédent en Roumanie

Conformément à l’article 16 de la Constitution (droits à l’égalité), (1) Tous les citoyens sont égaux devant la loi et les autorités publiques, sans privilège ni discrimination (2) Nul n’est au-dessus de la loi. (4)Adhésion de la Roumanie à l’UE, les citoyens de l’UE qui répondent à la loi organique ont le droit d’élire et d’être élu au sein des gouvernements locaux “et de l’article 29 de la Constitution, (1) La liberté de pensée, d’opinion et la liberté les croyances religieuses ne peuvent pas être soumise à aucune restriction. Nul ne peut être contraint à adopter une opinion ou d’adhérer à un religion contraire à ses croyances. (2) La liberté de conscience est garantie, elle doit se manifester dans un esprit de tolérance et de respect mutuel. (3) Toutes les religions sont libres et organisée en fonction de leurs propres statuts, en vertu de la loi. (4) Les relations entre les cultes sont interdits toutes formes, tous moyens, actes ou actions de discorde religieuse ». L’article 30 de la Constitution (liberté d’expression) prévoit que, (1) la liberté d’expression des pensées, des opinions ou des croyances et la liberté de toute la création, par des mots, par écrit, images, sons ou d’autres moyens communication en public, sont inviolables. (2) Toute censure est interdite … (7) Toute la diffamation du pays et la nation, l’exhortation à la guerre de l’incitation agression, la haine, raciale, de classe ou religieuse à la discrimination, au séparatisme territorial ou à la violence publique, et obscène, indécent.

Conformément à la loi 489/2006, Art A. – (1) L’État respecte et garantit roumains le droit fondamental à la liberté de pensée, de conscience et de religion de chaque personne en Roumanie, en vertu de la Constitution et les traités internationaux auxquels la Roumanie est partie (2) Nul ne peut être empêché ou contraint de. adopter une opinion ou d’adhérer à un religion contraire à ses croyances, ne peut être soumis à aucune discrimination, de poursuites ou de mettre dans une position d’infériorité à la foi ou de l’association à un groupe, religieux ou association uncult fois exercer, tel que prévu par la loi, la liberté religieuse. L’article 2. – (1) La liberté de religion inclut le droit de chacun d’avoir ou d’adopter une religion, et d’un manifeste individuellement ou collectivement, en public ou en privé pratiques du culte et des rites spécifiques, y compris l’éducation religieuse, et la liberté de maintenir ou de changer de religion. (2) La liberté de manifester sa religion ne peut pas faire l’objet d’autres restrictions que celles prévues par la loi et sont nécessaires dans une société démocratique, à la sécurité publique, protection de l’ordre, la santé ou la moralité publiques ou pour la protection droits et des libertés fondamentales. L’article 3. – (1) Les parents ou les tuteurs ont le droit exclusif de choisir l’éducation religieuse des mineurs, leurs propres croyances.
(2) Religion enfant atteint l’âge de 14 ans ne peuvent pas être modifié sans son consentement, l’enfant a atteint l’âge de 16 ans a le droit de choisir leur propre religion. L’article 4. – Toute personne, le culte, d’association religieuse ou un groupe religieux en Roumanie est libre d’établir et de maintenir les relations œcuméniques fraternelles avec d’autres personnes, de religions ou de groupes religieux et organisations inter-chrétiennes et le niveau inter-religieux, national et international. L’article 5. – (1). Tout le monde a le droit de manifester leur religion collectivement, leurs propres croyances et les dispositions de cette loi, la personnalité juridique dans des structures religieuses et les structures sans personnalité juridique (2) structures religieuses ayant la personnalité juridique régi de cette loi sont les sectes et les associations religieuses et les organismes non constitués en municipalités sont des groupes religieux (3) Les communautés religieuses de choisir librement leur structure associative qui se manifestent leurs convictions religieuses:. religieuses, les associations religieuses ou d’un groupe religieux, conformément à cette loi. (4) Dans leurs travaux, les cultes, les associations et groupes religieux sont tenus d’observer la Constitution et les lois du pays et n’affectent pas la sécurité publique, l’ordre, la santé et la moralité publique et droits de l’homme et des libertés fondamentales. (5) Le traitement des données à caractère personnel concernant les convictions religieuses ou l’appartenance des cultes, sauf pour le cas d’un recensement national approuvé par la loi ou lorsque la personne concernée a donné son consentement exprès à cet effet. (6) Il est interdit de contraindre les gens à leur religion, dans leurs rapports avec les autorités publiques ou personnes morales privées. L’article 6. – (1) groupe religieux est une forme d’association non constituée en société des individus, sans aucune procédure préalable adopter librement, de partager et de pratiquer une religion. …

En d’autres termes, indépendamment du groupe foi religieuse, le culte ou d’une association religieuse, pratiquement toutes les croyances ne sont pas contraires à la morale, l’égalité de statut des droits, la loi en ne faisant pas de distinction entre eux et la lex non distinguit UBI, debemus distinguere nos nca. Toutefois, le gouvernement roumain a lancé l’une de la persécution la plus dangereuse sans précédent dans son histoire en temps de la démocratie théorique. Luthérienne Union, connu sous le nom de l’Eglise évangélique luthérienne protestante – Synode Valdeean (première église protestante dans le monde, une continuation de l’Eglise Valdeene, réexaminée après la réforme de Luther), qui est religieuse reconnue en Finlande, au Danemark, aux Pays-Bas, la Norvège, l’Autriche, la Hongrie , Suisse, Luxembourg, Andorre, l’Irlande et la Suède et qui est la plupart du temps l’église nationale et le fonctionnement groupe religieux en Roumanie selon l’art. 1-6 de la loi. 489/2006, est persécuté et interdit par l’ADN territoriale Cluj Service et Cluj Cour d’appel. Ainsi, le rang d’évêque dans cette église a été appelé par le procureur et le juge Juliana Laura moldave Oprean au cas où aucune. 1836/33/2008 la loi, que le mensonge “sur le terrain que l’Union est luthérienne protestante religieuse» même si la loi. 489/2006 ne diffère pas de la liberté religieuse des groupes religieux. Violer les règles de la loi religieuse garantissant les droits fondamentaux, le procureur Laura Oprean pratiquement raser Eglise protestante des résultats en Roumanie, interdisant le droit d’être évêque de l’église (le titre de membres du clergé). Même si ses actions sont d’une violation particulièrement grave des droits fondamentaux et de la violation du serment par un magistrat pratique, le procureur Laura Oprean est un candidat pour le procureur en chef de l’ADN. Fonds relève du juge de retirer une telle grave erreur dépasse les mérites pour lui-même sur ce principe, la CEDH énonce que «l’exigence d’égalité des armes, dans le sens de l’équilibre entre les parties, chacune impliquant l’obligation de fournir une possibilité raisonnable en l’espèce, y compris la preuve, dans des conditions qui ne la placent pas dans une situation de désavantage par rapport à compenser son adversaire. Obligation de veiller au respect, dans chaque cas à un procès équitable autorités nationales “. (Voir n ° 27 oct.1993 cas de BV Dombo Beheer c Pays-Bas) La même décision est tâche de fond pour enlever tout juge règle de l’illégalité. En outre, la Cour a statué même obligatoires pièces de partage de fichiers, “dans la mesure qui exige une équitable et contradictoire”. (Arrêt du 24 Février 1994, la France Bendenoun c). En outre, “Le droit à un procès équitable comprend le droit d’avoir accès à tous les éléments de preuve recueillis par le procureur” (voir Edwards c Royaume-Uni CEDH arrêt du 16 dec.1992). En tant que tel, les garanties d’un procès équitable n’ont pas été respectés, tant en termes de droit et de disp.art. 6 de la Convention européenne des droits de l’homme afin qu’il puisse tenir vide important parce que, en vertu de art.197 al.2 du Code de procédure pénale, et «en commettant une grave erreur de fait dans le sens de l’article 385 ind 9 d’un point de 18 ° C Pr Pen ne signifie pas seulement de fausser la preuve dans le procès, mais aussi la mise en place d’une situation qui n’est pas confirmée par des preuves et n’ont pas été entièrement géré “(HCCJ (CSJ), la décision Division criminelle 665 27 Avril, 1994).

Vos opinions


Responses

  1. Un énorme merci en ce qui concerne Marius Leontiuc – Persécution religieuse sans précédent en Roumanie Leontiuc Marius – official site car même avec des sujets considérablement exposé sur internet il réussi très aisément à faire la différence.


discuta subiectul si tu

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: